Dieffenbach-lès-Woerth – Fleurissement Une 4e fleur pour la commune – Extrait DNA 25.10.2015

Nous sommes heureux et fiers d’avoir pu collaborer avec la mairie de DIEFFENBACH-LES-WOERTH et lui permettre de disposer de nouvelles voies communales avant le passage de la commission de fleurissement.

Nous remercions l’entreprise COLAS EST pour avoir respecté le délai imparti.

Je félicite personnellement Mr le Maire – Alphonse Atzenhoffer, pour son implication et l’obtention de cette 4ème fleur.

Fabrice MEYER

Extrait DNA :

Après le passage du jury national du fleurissement fin juillet, Dieffenbach-les-Woerth a obtenu san 4e fleur. Une distinction qui ne récompense pas seuelement le travail des ouvriers communaux mais aussi celui des habitants.

Depuis jeudi 22 octobre, un nouveau drapeau flotte à côté du tricolore, sur la façade de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth. Un « merci à tous » agrémenté de quatre fleurs, réalisé par le maire Alphonse Atzenhoffer pour partager la nouvelle au plus vite : Dieffenbach-lès-Woerth a obtenu sa quatrième fleur (*) !

Car dans cette commune de 344 habitants, le fleurissement est l’affaire de tous, et pas seulement des deux ouvriers communaux Patrick Bekerich et Jonathan Roth, même s’ils font une grande partie du travail et abreuvent les plants. En effet, un arrêté municipal invite tous les habitants depuis 1839 à balayer leur trottoir chaque samedi. Certains n’hésitent pas non plus à fleurir les calvaires, les fontaines, les puits… Enfin, une vingtaine de villageois qui ne sont pas membres du conseil municipal ont aidé les ouvriers communaux à nettoyer les suspensions et les rues avant le passage du jury. « Les habitants n’ont rien lâché ni relâché. Jamais nous n’avons eu une année aussi fleurie malgré la sécheresse », se réjouit le maire qui souhaite aussi souligner le travail des ouvriers communaux et le « bon goût du paysagiste Daniel Schneider qui a fait les plantations ».

Des fleurs, des figurines et des objets décoratifs

Les fleurs ne sont pas les seules à embellir la commune. Quelques personnes aux doigts agiles ont agrémenté les rues d’objets et de personnages. « Georges Roth, charpentier à la retraite, a fait la maison à colombages à l’entrée du village et le bois pour le pressoir rue de Gunstett. Des charrues et charrettes ont été fleuries par sa famille qui les a bien présentées à côté des espaces publics », explique le maire qui apprécie également les figurines réalisées par Brigitte et Bernard Raucher.

Et tous ces efforts ont payé, même si les heures d’attente du verdict du jury ont semblé longues au premier magistrat qui guettait sur le site Internet le résultat. « Le jury avait une réunion le 20 octobre. Je regardais toutes les cinq minutes sur le site, raconte Alphonse Atzenhoffer. Le 21, comme il n’y avait toujours rien, j’appelle. De but en blanc on me dit : « Ne vous inquiétez pas, vous l’avez ». Ensuite seulement le site Internet a été actualisé ! On est hyper contents. »

Une attente d’autant plus longue que le jury n’avait fait aucun commentaire durant sa visite qui avait duré 1 h 30 au lieu des 2 h 30 prévues. « Le jury ne montrait jamais sa satisfaction, même s’il mettait les croix rapidement pendant la présentation », ce qui montre qu’il ne tergiversait pas, analyse Alphonse Atzenhoffer qui précise que durant la visite, le jury ne laissait rien présager non plus. Cependant, il avait eu les félicitations du maire de Hohwiller, commune 4 fleurs depuis quarante ans, qui a admiré le travail réalisé pour la présentation en salle qui s’appuyait sur un dossier fourni.

Tous les habitants connaissaient évidemment la date du 20 octobre. Après la nouvelle, beaucoup ont écrit un SMS de félicitations au maire, d’autres l’invitaient à sabrer le champagne ! Pour remercier les habitants de leur participation, la municipalité a décidé d’organiser un repas gratuit le 8 mai prochain.

En route pour le label commune nature

En attendant la remise officielle de la 4e fleur en janvier prochain à Paris, la commune réfléchit déjà au fleurissement de l’année prochaine, en tenant compte des critiques du jury. « Le jury national nous a dit : “Vous en faites de trop, il y a trop de fleurs” », rapporte Alphonse Atzenhoffer. La commune plantera donc plus de vivaces : « un quart du fleurissement peut se traduire par des plantes vivaces moins gourmandes en eau », annonce le premier magistrat.

La commune va également participer pour la première fois au concours pour devenir commune nature et obtenir ses libellules, tout comme cinq autres communes de Sauer-Pechelbronn – Durrenbach, Froeschwiller, Gunstett, Merkwiller-Pechelbronn et Lobsann. Il faut dire que depuis 2001, les produits phytosanitaires ne sont plus de mise dans le quotidien des agents communaux. Dans ce cadre, l’accent sera mis sur le fleurissement différencié : « fleurir un peu moins dans certaines rues, mettre en place des tontes tardives pour donner une plus grande chance aux insectes de s’épanouir plus longtemps ». Un site pilote pour le fleurissement différencié sera la tour de forage. Informer la population qu’il s’agit d’une gestion voulue et non d’un endroit délaissé fait partie de la démarche.